Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Institut Saint-Roch Theux - Page 5

  • Jour 5 : projet Sahel Vert à Allahé

      Ce 1er avril, sous le soleil tapant, nous avons pris la direction d’un petit village nommé Allahé, en plein coeur de la campagne béninoise.


       Après une heure de route, parcourue entre les arbres et les champs, nous sommes arrivés au centre de promotion rurale et de développement financé, entre autres, par notre école dans le cadre du projet Carême (Sahel Vert) d’il y a 4 ans. Nous étions accompagnés par nos correspondants. Nous avons été chaleureusement acceuillis par Pierre et Jérome, membres de l’ONG Aldipe.
        Ils nous ont annoncés le programme du jour, et nous sommes partis tous ensemble en direction des rizières. Là-bas, ils nous ont détaillés le processus de la culture de riz. Nous avons eu l’occasion d’apprendre à séparer le grain de riz de la tige.
    Ils nous ont également montré l’étape du séchage et du triage.


       Nous avons vu les batiments où les grains de riz sont décortiqués et stockés. Grâce à ce programme, DBA et Aldipe ont aidé tout le village à s’alimenter dignement, indépendamment et de façon équilibrée.

       Enfin, nous avons pris la pause de midi où nous avons beaucoup échangés avec nos correspondants et les quelques membres d’Aldipe.

       En fin de journée, nous nous sommes rendu dans un élevage de lapins, guidés par les petits enfants du village.
     
       Nous sommes impatients de vivre d’autres expériences comme celle-ci, car le temps passe vite ici !


    Louise & Chloé

  • Jour 4: immersion

     
    Ce matin, après une bonne nuit de sommeil, on nous a réveillé et appellé pour prendre le petit déjeuner comme tous les matins. Cependant, ce matin n’était pas comme tous les autres puisque Bénédicte nous a annoncé : « l’immersion famille » !!!!


    Rien qu’à l’annonce de cette expérience, on était déjà tous aux anges !!!! Nous avons été divisés en binômes et on est parti pour l’école de Tanvé, afin de retrouver nos correspondants. Le principe de la matinée était simple : chaque binôme belge serait associé à un binôme béninois et celui-ci lui ferait découvrir la façon de vivre dans sa famille.


    Nous nous sommes donc tous répartis et sommes partis ensemble pour une activité pleine de découvertes et de nouvautés.
    Dès les premières minutes, l’échange a commencé : c’était parti pour un enrichissement mutuel du tonnerre ! Les questions ont fusé dans les deux sens et à chaque découverte s’en suivait un débat ou une question amenant à une nouvelle découverte. Les activités proposées par les béninois étaient diverses. On a eu droit à une visite du village où on a appris que leurs rois étaient très importants pour eux puisqu’ils nous les ont présentés du premier jusqu’au dernier. Ils nous ont aussi parlés du vaudou, car le Bénin en est le berceau et que ce sont des croyances omniprésentes dans le pays. L’un des moments les plus forts était généralement la rencontre avec les familles, qui ont chacune leur histoire.


    Comme nous l’avons dit précédement, ce temps était consacré à l’enrichissement mutuel. Nous avons donc répondu à beaucoup de questions puisqu’ils en avaient pas mal pour nous. Les Béninois sont très interressés par notre histoire, celle de notre pays et nos croyances.


    Après cette riche matinée, nous sommes retournés à l’école pour partager un repas tous ensemble avant de faire une petite pause. Encore une fois, celle-ci fut riche en échanges, car nous avons dansé sur des musiques du Bénin mais aussi de Belgique.
    La journée s’est cloturée par une rencontre avec Ines et Sephas, qui sont venus en Belgique l’année dernière pour un voyage comme le nôtre : le voyage « Sud-Nord » de DBA. On a discuté de la Belgique et de ses différences avec le Bénin et nous avons répondu aux questions de nos amis béninois.


    Après la traditionnelle série de chants cloturant la journée, nous nous sommes dit au revoir et sommes remontés dans les « bachées » (nos jeep), direction Abomey pour du repos bien mérité.


    Nina et Romane


    PS : A l’heure où elles écrivent ces lignes, nos élèves ne savent pas qu’elles vont encore passer une belle soirée ;-) (Les profs)

     

     

  • Jour 3 : chantiers et animations


    Aujourd’hui, nous avons été séparés en quatre groupes. Nous, on était avec Lydie, Chloe, Vicky et Simon Delrez et on a fait du maréchage dans une école. On a vecu une journée assez differente et on va vous raconter cette journée chacune à notre tour :

     


    Camille : le matin, j’étais avec Simon et quelques Béninois. On a commencé par bêcher des « planches » (des grands rectangles de terre) puis après, on a les a ratissés pour les mettre à niveau. C’était un travail très physique. Entre douze et quinze heures (ce sont les heures les plus chaudes), on a fait une sieste à l’ombre d’un manguier et débattu avec nos corespondants sur nos deux pays . Je salue tout particulièrement Séface pour avoir encadré cette discussion avec brio ! On vraiment appris beaucoup les uns des autres !
    Aurore : C’est à mon tour de vous raconter mon après-midi. Il faut savoir qu’à dix heures, j’ai rencontré Joun, Béninois très talentueux pour chanter et écrire des textes. Lorsqu’il est revenu après quinze heures, il m’a donné et inteprété une chanson magnifique qu’il avait composée durant la pause. Ce qui m’a le plus touché, c’est qu’il m’a fait une dédicace après sa chanson. Encore un exemple de la gentillesse mémorable des Béninois ! Comme lorsque Déborah, une élève béninoise m’a prise par le bras et m’a fait visiter son école de sa propre initiative. En plus, j’ai même porté un seau d’eau sur ma tête telle une vraie Béninoise !!
    Du côté des animations d’enfants, Romane nous fait part de son ressenti :) 


    Romane : Le matin, les enfants étaient super accueillants ! Les trentes élèves nous ont même fait une pette danse, j’en était presque émue ! Lorsqu’ils ont commencé à jouer, ils étaient motivés comme jamais! Même pendant la pause, ils n’arrêtaient pas de venir près du groupe, c’était super chaleureux et très attachant. On s’est autant amusé qu’eux, c’est dire ! Leur générosité était telle que même si nous avions des sandwichs, ils nous avaient préparés à manger ! On a aussi constaté la discipline dont les enfants béninois font preuve en cours... c’est bien différents par rapport à chez nous !

     

     Aurore & Camille