Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Interview d’une famille béninoise et d'un belge

      Suite à nos démarches pour découvrir le pays dans lequel nous allons, nous avons eu la chance de rencontrer une famille béninoise venue vivre en Belgique ainsi qu’un militaire belge parti en mission au Bénin. Nous leur avons posé des questions afin de mettre en parallèle leurs deux expériences.

 

  • D’après vous quelles sont les différences culturelles entre le Bénin et la Belgique ?

      Je ne connais pas la culture d’ici…, donc je ne peux pas expliquer les différences.

      Leurs manières de vivre, de manger, leurs traditions (ils sont catholiques). Ils font beaucoup la fête, ils boivent beaucoup (cela varie en fonction des régions ). Ils travaillent à la main.

  •       Pour quelles raisons avez-vous décidé de venir en Belgique ? Et qu’avez-vous ressenti lorsque vous êtes arrivé(e) sur le territoire belge ?

       Je suis venue ici avec mon compagnon. Nous sommes ensemble depuis 2004. C’est sa mère qui a décidé d’amener son fils en Belgique. Elle, elle est là depuis 22 ans. Elle était la secrétaire de l’ambassadeur de Belgique et quand il a été affecté ici, elle l’a suivi. Elle est maintenant retraitée. Ce n’est pas parce que quelque chose n’allait pas là-bas que nous sommes venus, j’ai fait le cycle italien et j’avais un bon travail. Je travaillais dans une organisation internationale qui appartenait à 14 pays africains.

  •       Quel accueil vous ont réservé les béninois ?

      On est bien accueilli. Ils sont très sociables et très souriants.

  •       Quelle est la chose qui vous a le plus marqué lorsque vous êtes arrivé(e) ici/là-bas ?

      D’abord, quand je suis venue, j’avais peur de l’hiver, mais ça va. En fait, je me suis habituée parce que je suis venue en hiver. Je me suis rapidement adaptée.

      Leur joie de vivre : même s’ils n’ont rien, ils rient et ils partagent.

  •        Avez-vous apprécié la nourriture locale ? Quel a été votre plat favori ?

      Désolée mais… je n’ai jamais apprécié la nourriture ici ! Jusqu’ici, j’ai fait des plats de chez moi. Par exemple, les frites, j’en mange 2-3 et je suis rassasiée. J’aime pas trop…

      J’aime bien, c’est épicé ! Je ne suis pas allé chez un habitant, mais j’ai quand même mangé local. 

  •       Que pensez-vous du projet « Move with Africa » ?  (Explication du projet)

C’est très bien, vous allez découvrir pleins de choses. Vous allez dans une école, c’est ça ? Moi, quand j’étais au collège, je suivais une association parce qu’ils ne connaissaient pas le pays. Je les accompagnais dans les écoles et je donnais des fournitures scolaires. C’est très bien, vous allez découvrir le pays même si vous restez enfermés dans votre tête.

      C’est un bon projet, c’est une bonne expérience pour vous, qui va surtout vous ouvrir les yeux sur la chance que vous avez d’être en Belgique.  

  • Et où habitiez-vous au Bénin ?

Moi je suis au sud, comme la ville d’Aboney, où vous allez. Aboney c’est un centre important du Bénin. Il y a beaucoup de centres culturels là-bas, des musées que vous pouvez visiter. Vous allez visiter tout ce que vos ancêtres ont laissé là. Moi je ne viens pas de là, mais je suis née là-bas, j’y ai grandi. Sinon, je suis d’origine nigérienne. Mais il faut faire attention quand vous parlez avec des béninois. Ils ont le contact facile, mais souvent c’est des gens  qui en abusent. Si vous êtes gentils avec eux, ils en abusent. C’est le phénomène de l’escroquerie par internet. C’est basé chez moi, au Bénin. Ils sont très fort dans ça. Donc dès qu’ils voient un étranger qui ne connaît pas bien le pays, souvent ils en abusent. Ils ont le contact facile et ils sont très gentils, mais il faut se méfier, ça peut être une apparence.

  • Et vous, avec les belges, vous vous êtes familiarisée sans problème ?

Sans problème. Moi, je suis de nature « je sors pas trop ». Même au Bénin, c’est mon travail et ma maison. J’ai pas de problème, je m’entends bien avec les parents des copines de ma fille.

 

Merci à eux de nous avoir consacré un peu de leur temps.

Et n’oubliez pas J-50 !

Chloé, Romane, Louise et Elodie

 

Les commentaires sont fermés.