Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

DBA : le projet des jeunes !!!

Voici la deuxième partie de note article sur DBA, l'ONG avec laquelle nous partons. Nous avons eu la chance de pouvoir poser quelques questions à notre accompagnatrice : "Bénédicte Raskin", voici ses réponses.

 

 

DBA : le projet des jeunes !

 

A la suite de l'article du 27 octobre, nous vous proposons aujourd'hui une interview de notre acompagnatrice, Bénédicte Raskin réalisée lors de notre formation du 12 octobre.

 

 

  • L'interview :

     

À la suite de notre première formation du 12 octobre,

nous avons interviewé notre accompagnatrice de DBA:

Bénédicte Raskin, afin d'obtenir plus d'informations

concernant l'ONG.

 

Voici ce qu'elle nous a répondu :

 

  • Quelle est l'origine de l'ONG?

Il y a 30 ans, un groupe de frères et d'amis sont partis en vélo en Afrique. Le projet de départ était plutôt tourné vers un point de vue sportif. Au fur et à mesure des voyages des liens se sont créés sur place et ce qui n'était à la base qu'un projet sportif s'est transformé en une ONG qui collabore maintenant avec des locaux.

  • Sont-ils réellement partis d'Europe?

Je crois oui, qu'au départ, pour le premier voyage, ils étaient 15. Aujourd'hui, plus de 300 jeunes partent avec DBA chaque année.

  • Quel était réellement le but de ce premier voyage?

C'était surtout pour rencontrer des personnes mais aussi pour observer le travail effectué par les ONG sur place.

  • Combien y a-t-il de bénévoles et comment faire si on souhaite en faire partie?

 

- IL y a plus ou moins 100 bénévoles, dont 80 actifs auquels on peut ajouter 8 employés permanents. On devient bénévole après être parti pour un premier séjour. Chez nous, les séjours ont lieu chaque année en juillet, on les appelle des « Do It ». Il y a tout un cycle de formations comme celles que vous allez faire avant de partir. Ceux qui sont intéressés pour devenir bénévoles à l'issue du séjour envoient une lettre de motivation. Certains font jusqu'à 5 ou 6 séjours, de leurs 18 à leurs 23 ans.

 

  • Et vous, qu'est-ce qui vous a motivée à travailler pour une ONG?

 

- Avant, j'étais prof et je suis rentrée à DBA le 1er janvier 2017 parce que, justement, je me suis rendue compte que ce que je préférais dans le métier d'enseignant c'était de voir les jeunes impliqués dans un projet, s'ouvrir, sortir des murs, ouvrir d'autres portes et s'intéresser à autre chose. J'aime aussi organiser, avoir des contacts et apprendre toujours plus sur pleins de sujets.

 

 

 

 

  • Comment avez-vous vécu votre 1er voyage d'échange?

 

Je l'ai très bien vécu.

Je suis partie au Kénya et je me suis rendue compte qu'en fait, on était tous dans le même bateau. J'avais 20 ans et les jeunes de là-bas étaient comme moi, avec les mêmes envies, les mêmes craintes, les mêmes doutes et les mêmes motivations. Effectivement le contexte est différent mais nous sommes semblables.

Je me suis alors dit qu'on appartient vraiment au même monde et qu'il faut qu'on soit solidaires.

 

  • Quels sont les critères de sélection des écoles pour participer au projet "Move with Africa"?

 

- Le 1er critère est que toute l'école soit impliquée, pas uniquement le groupe qui part. Il faut l'accord et le soutien de la direction. Un lien doit se créer entre ceux qui partent et ceux qui restent pour que vous puissiez témoigner à votre retour. La deuxième condition, c'est qu'il y ait une certaine pérennité, qu'on en parle encore en 2018-2019 et après. Que le message et tous les acquis du voyage continuent encore longtemps à être transmis au sein de l'école.

Les autres critères sont plutôt établis par notre partenaire: La Libre Belgique.

 

  • Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui ont envie de s'engager mais n'ont pas les moyens de participer à un tel projet?

 

- Il y a bien sûr moyen de s'engager aussi ici en Belgique, par exemple, en devenant bénévoles pour d'autres ONG qui travaillent sur le territoire et qui proposent d'autres projet comme OXFAM, la Plateforme Citoyenne de Bruxelles qui aide les réfugiés, ...

Ça peut aussi être simplement un engagement plus local, dans votre village, votre commune.

Que vous fassiez un truc tout seul dans votre coin ou au sein d'une grosse ONG, il n'y a pas un projet plus important que l'autre.

 

 

Nous espérons que cet article vous aura plu !!!

 

 

Romane, Louise, Chloé et Elodie

 



Les commentaires sont fermés.